L’allongement de l’espérance de vie en France entraîne inévitablement une augmentation du nombre de cas de perte de mémoire chez les personnes âgées. D’après une étude de la Société française de neurologie, ces troubles toucheraient près d’1 senior sur 5 (soit 3 millions de personnes) qu’il soit à domicile ou en EHPAD. Quasiment la moitié d’entre eux craignent que ces symptômes soient liés à la maladie d’Alzheimer.

Dans cet article nous revenons sur les causes de cette problématique, qu’elle soit liée à la perte de mémoire à court terme chez les personnes âgées ou à long terme. Quand il faut s’inquiéter ? Quand consulter un médecin ? Et surtout quelles solutions existent pour anticiper ces troubles ? Retrouvez ici toutes les informations nécessaires à une meilleure compréhension de ces problèmes qui peuvent rapidement rendre la vie quotidienne compliquée autant pour la personne concernée que pour sa famille.

L’âge, la cause la plus fréquente des troubles de la mémoire

Tout d’abord, avant de déterminer les différentes causes de la perte de mémoire chez les personnes âgées, retenez qu’il existe 2 types de mémoires emmagasinés par notre cerveau :

  • La mémoire à court terme possède une durée de vie très courte. Elle permet de retenir une petite quantité d’informations dont on a besoin pour réaliser une tâche (liste d’achats par exemple).
  • La mémoire à long terme a la durée de vie la plus longue. Elle est composée d’informations accumulées sur plusieurs années (noms de ses camarades d’enfance par exemple).

L’hippocampe est une zone du cerveau qui représente une sorte de croisement de ces informations. Il joue un rôle majeur en les triant et en les réunissant pour transformer la mémoire à court terme en mémoire à long terme. Plus on exerce une répétition de la mémoire à court terme, plus elle a de chance de se convertir en mémoire à long terme.

Les causes de la perte de mémoire chez les personnes âgées liées aux habitudes ou à l’environnement

Les causes de la perte de mémoire des personnes âgées les plus courantes ne sont pas forcément liées à des signes avant-coureurs d’une démence comme la maladie d’Alzheimer. Elles sont multiples et il est nécessaire de bien les diagnostiquer avant de s’inquiéter pour la santé de la personne :

  • L’âge : le vieillissement s’accompagne d’une évolution de nos capacités de connaissance, d’apprentissage, de mémoire, etc. C’est pourquoi il est tout à fait courant de voir apparaître au premier plan quelques troubles cognitifs liés à la perte de mémoire. Cela s’appelle le vieillissement cognitif.
  • La prise de médicaments : certains problèmes de perte de mémoire chez les personnes âgées peuvent apparaître en parallèle d’un traitement à base d’antidépresseurs, de somnifères ou encore d’anxiolytiques.
  • La fatigue : l’insomnie et les apnées du sommeil sont également des causes fréquentes de troubles de la mémoire chez les seniors.
  • Le traumatisme psychologique : le stress et même la dépression peuvent apporter des troubles cognitifs tels que la perte de mémoire ou le déficit de concentration et aussi, dans les cas les plus graves, agir sur l’état de santé physique de la personne.
  • La carence nutritionnelle : les vitamines B1 et B12 ont un rôle essentiel dans le maintien de fonctions neurologiques normales et réduisent la fatigue. Une carence de l’une et/ou l’autre peut être un facteur de la perte de mémoire chez les personnes âgées.
  • La surconsommation d’alcool, de tabac ou de drogues : ces substances entraînent précocement une multitude de troubles cognitifs à court, moyen ou long terme.

Les causes de la perte de mémoire chez les personnes âgées liées à la santé ou la maladie

Au-delà des habitudes vie de la personne, il est également important de passer en revue les cas de perte de mémoire des personnes âgées pouvant être une conséquence d’un problème de santé.

  • Le traumatisme crânien : un choc à la tête lié à la pratique d’activités sportives ou d’un accident peut abîmer le cerveau.
  • Le trouble cognitif léger : il se situe entre le déclin normal lié à l’avancée en âge et les troubles liés à la démence. Ce déficit se caractérise la plupart du temps par une perte de la mémoire à court terme. En moyenne, une personne qui présente cette altération a 10 fois plus de risques d’être atteint d’une démence.
  • La démence : certainement la conséquence la plus grave du déficit de la fonction cognitive, il existe plusieurs types de démence pouvant entraîner une perte de mémoire chez les personnes âgées. La plus courante étant la maladie d’Alzheimer qui occasionne une dégénérescence des neurones, en commençant par l’hippocampe pour se déployer dans tout le cerveau. L’un de ses symptômes les plus connus est la perte de mémoire à court terme chez les personnes âgées. On recense également des troubles du langage ou encore une difficulté d’attention. Quant aux autres types de démences, on peut citer la démence vasculaire ou encore la démence à corps de Lewy.
  • Une tumeur, une infection ou un hématome au cerveau : la perte de mémoire pour les personnes âgées peut aussi être l’un des symptômes d’une tumeur au cerveau, d’une infection du type encéphalite ou encore d’un hématome sous-dural (épanchement de sang entre les membranes entourant le cerveau).

Troubles de la mémoire chez les seniors : quand faut-il s’inquiéter ?

Avant de tirer des conclusions trop hâtives, nous avons dressé une liste de symptômes hiérarchisés vous permettant d’évaluer la perte de mémoire chez les personnes âgées. Bien entendu, celle-ci ne se substitue pas à une visite de contrôle chez le médecin.

Les pertes de mémoire bénignes

Nous l’avons vu précédemment, avec l’avancée en âge on constate une fragilisation de la mémoire et des facultés cognitives. Ceci peut, dans la plupart des cas, être sans conséquence car les souvenirs sont toujours présents. Cette « perte d’information » est donc temporaire.

  • Le trou de mémoire : ne plus se souvenir où on a posé ses clés, oublier le titre d’un film, etc. Le trou de mémoire classique est le plus courant et ne doit pas inquiéter. Il reflète surtout la situation émotionnelle dans laquelle se trouve la personne.
  • Le mot sur le bout de la langue : on croise une personne dans la rue, on se souvient de son visage, de l’école où on a été avec elle, mais pas moyen de se souvenir de son nom. Elle est aussi très liée à la situation émotionnelle. Cette perte de mémoire passagère caractérise la compétition qui se joue dans les différentes parties du cerveau pour se rappeler de diverses informations d’un souvenir.

Les pertes de mémoire qui doivent alerter

Beaucoup plus insidieux, il existe des signaux de la perte de mémoire chez les personnes âgées, généralement répétitifs, qui doivent alerter l’entourage. Ces changements de comportement ne doivent pas être pris à la légère.

  • Ne plus se souvenir d’évènements récents : ne plus savoir ce qu’il s’est passé la veille, ne pas se souvenir de la dernière visite des enfants (qui a eu lieu dimanche dernier), etc. Lorsque c’est répétitif, ceci caractérise une perte de la mémoire à court terme chez les personnes âgées.
  • La confusion : que ce soit dans les propos ou dans l’organisation en général, la confusion fait partie des symptômes pouvant caractériser une démence comme la maladie d’Alzheimer.
  • Avoir des difficultés à reconnaitre ses proches : certainement l’un des symptômes les plus difficiles à vivre pour l’entourage de la personne.
  • Ne pas se rendre compte de la perte de mémoire : généralement les personnes atteintes de démence, en particulier la maladie d’Alzheimer, ne sont pas conscientes des troubles cognitifs dont elles souffrent.
  • La rupture de la vie sociale : l’isolement, les sautes d’humeur soudains, l’anxiété, etc. qui, lorsqu’ils sont associés à d’autres facteurs, sont autant de signaux d’alerte pour l’entourage.
Quelles solutions à la perte de mémoire chez les seniors ?

Quelles sont les solutions à la perte de mémoire chez les personnes âgées ?

Bien entendu, il n’existe pas de solution miracle pour endiguer la perte de mémoire des personnes âgées. Cependant, on peut agir en prévention afin d’anticiper ces troubles, et ce dès le plus jeune âge.

Comment agir pour prévenir l’apparition des troubles de mémoire ?

Voici une liste de conseils à suivre pour anticiper une perte de mémoire soudaine chez les personnes âgées.

  • Mieux connaître les effets des traitements médicamenteux : lorsque l’on suit un nouveau traitement, il est très important de bien lire sa notice. Sans une bonne connaissance des effets secondaires des médicaments, il est possible de faire face à une perte de mémoire immédiate chez les personnes âgées. Si ce symptôme s’aggrave, alors il est nécessaire de consulter son médecin pour ajuster la posologie ou changer de médicaments.
  • Adopter des habitudes de vie saines : en moyenne, les personnes âgées ont besoin de dormir 7h à 9h par nuit. Alors on choisit un mode de vie sain : pas d’écran trop tard le soir (préférez un livre), on opte pour un traitement homéopathique à base de mélatonine pour aider à trouver le sommeil ou on consulte un médecin pour régler ses problèmes d’apnée.
  • Consulter son médecin ou un spécialiste : lorsque l’on fait face à une perte de mémoire soudaine chez les personnes âgées suite à un évènement traumatique, il faut consulter son médecin traitant ou éventuellement un spécialiste afin de bénéficier d’un suivi adapté.
  • Compenser les carences : au-delà d’adopter un régime alimentaire équilibré, les carences en vitamines B1 ou B12, pouvant provoquer une perte de mémoire immédiate chez les personnes âgées, peuvent être facilement compensées avec des compléments alimentaires.
  • Le sevrage : lorsque la perte de mémoire est due à une consommation excessive de substances addictives, il est alors indispensable que la personne malade passe par une période de désintoxication ou une diminution de la consommation le cas échéant.
  • Pratiquer une ou plusieurs activités : on parle aussi bien d’activités physiques (marche, gym douce, etc.), que d’activités cérébrales pour faire travailler sa mémoire et exercer une stimulation sur son cerveau comme les jeux et exercices de mémoire pour personnes âgées. D’ailleurs, pour favoriser le maintien de la vie sociale, on privilégie la participation à des activités collectives (sportives, loisirs, etc.) que ce soit en club ou lors d’animations organisées dans des résidences.
  • Se protéger la tête : pour éviter d’endommager le cerveau avec un choc à la tête, il est essentiel de porter un casque quelle que soit l’activité pratiquée : vélo, moto, travaux, etc.
  • Faire un bilan de santé : désormais appelé « examen de prévention santé », chaque bénéficiaire du régime général de la sécurité sociale peut disposer gratuitement et régulièrement de cette batterie d’examens médicaux afin de dépister des maladies ignorées comme la démence. Il se déroule sur 2h30 environ et le patient devra s’y présenter à jeun.

Existe-t-il un traitement contre la démence ?

Que la perte de mémoire des personnes âgées soit due à un trouble cognitif léger ou à une démence, type maladie d’Alzheimer, il n’existe à l’heure actuelle aucun traitement ayant fait ses preuves.

Néanmoins, certains médicaments, appelés inhibiteurs de la cholinestérase, sont utilisés pour ralentir la dégradation cognitive de personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer ou d’autres types de démence. Leur efficacité sur l’amélioration de la perte de mémoire chez les personnes âgées se mesure sur une durée assez courte et sur à peine 30% des patients. Elle se montre donc peu probante. De plus, leur utilisation est sujet à controverse, en particulier chez les médecins généralistes.

La prise en charge de ce type de pathologie est souvent compliquée. C’est pourquoi nous conseillons aux proches de la personne atteinte de démence, et en concertation avec son médecin traitant, de faire appel à une équipe pluridisciplinaire.

Quelles peuvent être les conséquences de ces pertes de mémoire chez les seniors ?

D’un point de vue général, il n’y a pas lieu de s’inquiéter d’une perte de mémoire immédiate chez les personnes âgées. Comme nous l’avons évoqué plusieurs fois dans cet article, il s’agit généralement d’une évolution normale des fonctions cognitives en rapport avec l’avancée en âge. Il n’y a donc aucune conséquence dans la vie et son quotidien.

Cependant, si elle vient à avoir des effets sur la vie quotidienne, alors la perte de mémoire chez les personnes âgées peut présenter des conséquences bien plus néfastes :

  • Mettre sa vie en danger à la maison et en dehors : oublier d’éteindre le gaz, se perdre en forêt, etc. sont autant de faits divers que nous avons déjà tous lu dans les journaux. Malheureusement, la perte de mémoire chez les personnes âgées souffrant notamment de démence comme la maladie d’Alzheimer, peuvent dans de rares cas s’avérer fatales.
  • Isolement social : les difficultés pour dialoguer ou encore la confusion dans les propos peuvent parfois être source d’isolement. Et, dans les situations les plus graves, lorsqu’il est associé à un fort degré de dépendance, il peut amener à des cas de maltraitance des personnes âgées de la part des proches qui, soumis au stress et à la fatigue, ne parviennent plus à gérer la situation.
  • Perte d’autonomie : elle est l’une des conséquences les plus communes, en particulier lorsque la personne souffre de démence. Par exemple, l’évolution de la maladie d’Alzheimer est relativement lente. La perte d’autonomie doit donc être prise en charge assez précocement suite au diagnostic du médecin.

Troubles de la mémoire entrainant une perte d’autonomie ? Pensez à la téléassistance !

Depuis plus de 30 ans, la téléassistance Filien vient en aide aux personnes en perte d’autonomie qu’elles soient âgées, en situation de handicap, dépendantes ou en situation d’isolement. Comment ? Tout simplement en actionnant un bip d’assistance, à porter sur soi en médaillon ou en bracelet, qui déclenche une alerte en cas de chute, malaise ou autre problème. Cet appel aboutit au centre d’écoute de Filien, disponible 24h/24 où un professionnel prend en charge la personne pour lui apporter l’aide adaptée jusqu’à l’intervention des secours à son domicile, si besoin.

Ce service de sécurité à domicile a été créé dans les années 80 pour diminuer le risque de séquelles liées à une chute, comme les conséquence parfois dramatiques de la fracture chez les personnes âgées lorsqu’elle n’est pas prise en charge rapidement. Aujourd’hui, il a évolué, dépassant cet aspect sécuritaire pour s’adapter aux cas de perte de mémoire chez les personnes âgées. Grâce à la téléassistance Filien, elles peuvent alerter et recevoir de l’aide de jour comme de nuit, même s’il ne s’agit pas d’une chute !

  • En cas de départ de feu, si une casserole a été malencontreusement oubliée sur la gazinière ;
  • Si elles ne se souviennent plus d’avoir pris un médicament ou pas. Dans ce cas, l’opérateur de téléassistance fait intervenir un aidant proche ou le médecin pour s’assurer que tout va bien.
  • Lorsqu’elles se trouvent dans leur jardin et qu’elles ont oublié les clés à l’intérieur du domicile. Il suffit d’appuyer sur le bip d’assistance pour qu’un opérateur d’écoute fasse intervenir un aidant pour aider à ouvrir la porte.

En plus, grâce à la bienveillance exercée par l’équipe de professionnels du centre d’écoute Filien, chaque abonné est connu personnellement et suivi grâce à son dossier de santé. Ainsi, lorsqu’un opérateur d’écoute détecte une perte de mémoire soudaine chez les personnes âgées, des signes de troubles cognitifs, des symptômes de démence ou tout autre problème, l’entourage proche est prévenu. Pour les personnes âgées, en situation de handicap ou dépendantes présentant une situation d’isolement, alors ce sont les services compétents du Département qui sont informés.

Si votre proche souffre de perte de mémoire, d’une perte d’autonomie ou désire simplement être sécurisé à domicile 24h/24, n’hésitez pas à souscrire en ligne à notre service de téléassistance en cliquant sur le bouton ci-dessous. Rassurez-vous, nous veillerons sur lui de jour comme de nuit !

Retrouvez, en quelques questions, un résumé de notre article

  • Quand s’inquiéter d’une perte de mémoire chez les personnes âgées ?

    Il existe plusieurs signaux de perte de mémoire chez les personnes âgées qui doivent alerter la famille par leur caractère répétitif :

    • Aucun souvenir de ce qui s’est passé récemment ;
    • Être confus ;
    • Ne pas reconnaitre des visages proches ;
    • Ne pas être conscient de la perte de mémoire ;
    • S’isoler.
  • Quelles sont les solutions pour pallier aux pertes de mémoire chez les personnes âgées ?

    Il faut agir avant l’apparition de ces troubles. Dès le plus jeune âge, on adopte un mode de vie sain avec la pratique d’activités, une alimentation équilibrée et un suivi régulier chez son médecin. Malheureusement, lorsque la perte de mémoire chez les personnes âgées est liée à une démence comme la maladie d’Alzheimer, il n’existe pas de traitement.

  • Quelles sont les conséquences d’une perte de mémoire chez les personnes âgées ?

    Lorsqu’elle est liée à l’âge et au vieillissement cognitif, la perte de mémoire chez les personnes âgées n’a aucune irréversible grave sur la vie et son quotidien. Cependant, si elle est un symptôme d’une démence, alors le senior qui en souffre peut mettre sa vie en danger, subir un isolement social ou encore une perte d’autonomie.