Avec l’avancée en âge, il est nécessaire de procéder à quelques améliorations de son logement pour qu’il reste adapté à ses besoins et éviter l’entrée en résidence autonomie ou EHPAD. Seulement, par où commencer ? Comment s’organiser et à qui s’adresser pour que l’aménagement de l’habitat se déroule au mieux ?

Nous sommes là pour vous aider. Découvrez notre liste de conseils sur l’aide à l’amélioration de l’habitat pour personnes âgées. Avec ce guide, l’adaptation du domicile pour les seniors n’aura plus de secret pour vous !

Définition de l’aide à l’amélioration de l’habitat pour personnes âgées

Pour une bonne entrée en matière, commençons déjà par le début et répondons à cette question : qu’est-ce qu’une aide à l’amélioration de l’habitat pour personnes âgées ?

L’avancée en âge ou le handicap peuvent entraîner une perte d’autonomie. Elle se traduit par une diminution de la mobilité, de la motricité ou encore une déficience visuelle et/ou auditive. Cette perte d’autonomie rend les actes de la vie courante difficiles à accomplir. En plus, elle nécessite bien souvent un aménagement du domicile lorsque celui-ci n’est plus adapté. C’est à ce moment que le projet d’aide à l’amélioration de l’habitat pour personnes âgées intervient.

L’amélioration de l’habitat sans travaux

Parfois, de simples améliorations sont mises en œuvre dans le logement sans avoir à entreprendre de grands travaux :

  • Veiller à avoir un éclairage adéquat dans le domicile et à l’extérieur. Vérifier la puissance des ampoules et les dépoussiérer régulièrement.
  • Ne pas encombrer les lieux de passage dans l’habitat.
  • Procéder à un aménagement des objets à usage quotidien (le téléphone par exemple) dans les lieux de vie pour les rendre facilement accessibles.
  • Remplacer les tapis par des tapis antidérapants aide à éviter les chutes.
  • Et, si la maison dispose d’un extérieur : balayer les feuilles et recouvrir les marches de l’escalier de bandes antidérapantes et/ou phosphorescentes.

L’amélioration de l’habitat avec travaux

Lorsque la perte d’autonomie est plus importante, il est alors nécessaire de procéder à des travaux au sein du domicile :

  • La rénovation de la salle de bain est dans la majorité des cas le premier poste de dépenses d’aide à l’amélioration de l’habitat pour personnes âgées. Il s’agit du lieu le plus dangereux du domicile avec 46% de chutes de personnes âgées s’y produisant. Il convient alors de remplacer sa baignoire par une douche sécurisée avec barre d’appui et siège de douche pour faciliter la toilette. Dans ce cas particulier, il est aussi possible de bénéficier d’une aide dans le cadre du plan national d’aide d’Action logement.
  • L’installation d’un monte-escalier est un aménagement indispensable lorsque le logement dispose d’un ou plusieurs étages.
  • Dans la cuisine, adapter la hauteur des meubles pour que tous les ustensiles soient accessibles.
  • L’équipement d’une barre d’appui et/ou d’un siège de toilette surélevé dans les toilettes contribue à l’amélioration et au confort dans l’habitat pour la personne âgée.

Quels sont les types d’aide à l’amélioration de l’habitat pour personnes âgées ?

Il existe plusieurs aides financières nationales ou encore départementales pour l’amélioration de l’habitat des personnes âgées. D’ailleurs, il en existe également pour favoriser le maintien à domicile des seniors. N’hésitez pas à consulter notre « guide sur les aides financières dédiées au maintien à domicile des personnes âgées » exclusivement consacré à ce sujet.

Le crédit d’impôt

C’est un dispositif fiscal permettant aux personnes âgées ou handicapées de déduire 25% des dépenses liées à l’amélioration de leur habitat de leurs impôts sur le revenu. Ce crédit d’impôt est soumis à conditions :

  • Il est disponible pour toute personne prenant en charge la dépense liée à la rénovation : propriétaire ou locataire, sans conditions de ressources.
  • La personne ou un membre de son foyer fiscal remplit l’une des 3 conditions suivantes :
    • titulaire d’une pension d’invalidité d’au moins 40%,
    • titulaire d’une carte d’invalidité ou d’une carte mentionnant « priorité pour personne handicapée »,
    • être en situation de perte d’autonomie entraînant une classification Gir 1 à 4.
  • Le logement concerné, neuf ou ancien, est l’habitat principal.
  • Les travaux réalisés visent à faciliter l’accès pour les personnes âgées et/ou handicapées.

Cette aide à l’amélioration de l’habitat pour personnes âgées est plafonnée à 5 000 € pour une personne seule et 10 000 € pour un couple, sur 5 années consécutives.

L’Anah

L’Anah (Agence nationale de l’habitat) est une agence nationale pouvant verser des aides financières dans le cadre de la réalisation de travaux pour l’amélioration de l’habitat. Son objectif est de lutter contre la perte d’autonomie des personnes âgées et/ou handicapées (il s’agit de l’aide Habiter Facile). Ces travaux peuvent être également liés à la rénovation énergétique du logement (il s’agit alors de l’aide Habiter Mieux ou de MaPrimeRénov’ accordées par l’Anah. Il existe également un prêt à l’amélioration de l’habitat accordé par la CAF). Les aides de l’Anah s’adressent à :

  • Aux propriétaires louant ou occupant leur logement.
  • Des personnes dont les revenus ne dépassent pas un plafond de ressources classé en 2 catégories : ménages modestes et ménages très modestes.
  • Des logements ou immeubles anciens (datant d’au moins 15 ans).
  • Des travaux d’amélioration d’un montant minimum de 1 500 € hors taxes.

Le montant de la subvention accordée par l’Anah peut monter jusqu’à 50% du coût des travaux engagés (plafonnement fixé à 20 000 € HT). L’aide est versée lorsque les travaux sont terminés au sein du logement.

En complément de cette aide à l’amélioration de l’habitat pour personnes âgées nationale accordée par l’Anah, il existe également des aides départementales. Par exemple si vous êtes bénéficiaire de l’APA (voir notre article « Allocation personnalisée d’autonomie : tout sur l’APA à domicile ») ou de la PCH (Prestation de compensation du handicap), certains travaux d’aménagement peuvent être pris en charge par votre conseil départemental. N’hésitez pas à prendre contact avec les services compétents de votre département qui vous aideront à monter votre dossier.

Pour les autres aides, renseignez-vous auprès de l’Anil (Agence nationale pour l’information sur le logement).

La caisse de retraite

Enfin, une dernière aide à l’amélioration de l’habitat pour personnes âgées s’ajoute à celles déjà citées. Elle est accordée par votre caisse de retraite. Comme les autres, cette aide financière pour réaliser des travaux d’adaptation est soumise à conditions :

  • Être retraité du régime général de la sécurité sociale ou retraité de l’Etat.
  • Ne pas percevoir d’autres aides comme l’APA (Allocation personnalisée d’autonomie), la PCH (Prestation de compensation du handicap) ou encore l’allocation veuvage.
  • Le logement concerné par les travaux est l’habitat principal.

Le montant de l’aide est accordé en fonction du montant des travaux et de vos ressources. Il est plafonné à 3 500 €.

Comment allier amélioration de l’habitat pour personnes âgées et sécurité ?

Au-delà de l’aide à l’amélioration de l’habitat pour personnes âgées, il faut également penser à trouver une solution lorsqu’un problème survient. En effet, aucune adaptation du logement n’est infaillible ! Chaque année, plus de 81% des chutes de personnes âgées se produisent à domicile. Dans ce cas, sur qui le senior peut-il compter ? La réponse est simple : la téléassistance. Il s’agit d’un service à la personne permettant de lancer facilement une alerte vers un centre d’écoute disponible 24h/24 en cas de chute ou de malaise.

Attention cependant à bien choisir sa téléassistance, ce n’est pas une démarche aussi aisée qu’il n’y parait. Le choix doit être réfléchi et également accepté par le senior qui l’utilisera.

Faites confiance à notre expérience de plus de 30 ans en contactant nos conseillers qui vous accompagneront afin de bien déterminer les besoins de la personne âgée ou handicapée. Si vous hésitez encore, nous vous invitons à consulter nos tarifs de téléassistance : la qualité de service à un prix attractif. Notre service est éligible à un crédit d’impôt de 50% (nous vous rappelons qu’il est de 25% pour l’aide à l’amélioration de l’habitat pour personnes âgées) et peut être pris en charge dans le cadre de l’APA.