Lorsque vous recherchez des informations sur la téléassistance senior, également appelée téléalarme ou encore « bip pour personnes âgées », vous tombez sur une multitude de sites évoquant le sujet… Et, parfois, vous pouvez ressentir quelques difficultés à vous y retrouver parmi toutes les solutions proposées.

Alors, comment bien choisir son service de téléassistance à domicile ? Sur quels critères devez-vous vous baser ? De l’esthétisme du matériel au contrat d’abonnement en passant par le centre d’écoute qui réceptionne les appels d’alerte, on vous explique tout ! Découvrez nos conseils pour bien choisir votre téléassistance pour vous ou votre proche.

Conseil n°1 : connaître le fonctionnement du service

Déjà, pour choisir la téléassistance la mieux adaptée à ses besoins, il faut bien connaître le fonctionnement du service. Comment ça marche ? C’est très simple :

  • Le senior abonné à la téléassistance porte sur lui un émetteur, soit un médaillon autour du cou ou un bracelet au poignet.
  • En cas de chute ou de malaise, il lui suffit d’appuyer sur le bouton de son émetteur pour lancer l’alerte vers un centre d’écoute disponible 24h/24.
  • L’opérateur qui réceptionne l’appel de la personne âgée, apporte l’aide dont elle a besoin.
  • Il fait soit intervenir ses aidants proches dans les situations les moins graves (chute légère nécessitant juste une aide pour être relevé) ou les services de secours d’urgence pour les cas les plus critiques (blessure suite à une chute, douleur…).

Maintenant que les bases sont posées, passons à la suite en vous expliquant comment bien choisir sa téléassistance.

Conseil n°2 : évaluer le besoin de la personne

La seconde étape pour bien choisir sa téléassistance consiste à évaluer le besoin de la personne qui s’équipera du service. Nous avons préparé pour vous cette liste qui vous permettra d’opter pour la meilleure solution :

  • Quel est le type d’habitation : maison, appartement ou encore résidence autonomie ?
  • Est-ce que le domicile dispose d’une bonne couverture du réseau GSM ?
  • Quelle est la superficie du domicile ?
  • Y a-t-il un cohabitant ? Si oui, veut-il bénéficier de son propre système d’alarme ?
  • Les aidants, qui feront partie du réseau de proximité alerté en cas de problème, sont-ils identifiés ?
  • La personne a-t-elle besoin d’une téléassistance pour le domicile ou pour l’extérieur ?
  • Est-ce que la personne est souvent victime de chutes ?
  • Est-elle sensible au design de l’émetteur ?
  • Quel est le coût du service de téléassistance ?
  • Quelle est la durée d’engagement du contrat ?
  • Quelles sont les aides financières disponibles ?

Cette liste de questions pour bien choisir sa téléassistance est bien sûr non exhaustive… N’hésitez pas à explorer d’autres pistes (en fonction de votre état de santé ou encore de l’installation téléphonique de votre domicile) pour trouver l’offre la mieux adaptée à vos besoins. Prenez le temps de discuter avec les conseillers téléassistance.

Le domicile : un élément important pour bien choisir sa téléassistance

Peu de personnes en tiennent compte lors de la souscription au service mais la configuration du domicile du senior à équiper en téléassistance est primordial. Tout d’abord, au-delà de l’installation du service, il est important de l’aménager pour minimiser le risque de chute et prolonger le maintien à domicile. Il convient alors d’installer des barres d’appui dans la douche et les toilettes, de retirer les tapis ou encore de poser des nez de marches antidérapants.

Une fois l’aménagement effectué, vous pourrez alors indiquer les différents aspects du domicile au prestataire comme :

  • Le type d’habitation : pour les personnes habitant en résidence autonomie par exemple, assurez-vous que la structure ne propose pas déjà un système de téléassistance à ses résidents.
  • Sa superficie. Si vous habitez dans une maison avec un jardin, assurez-vous de choisir une téléassistance ayant une grande portée entre le boitier et l’émetteur. Ceci afin de pouvoir émettre une alarme lorsque vous jardinez.
  • Sa couverture en réseau GSM : Orange prévoit dans les années à venir l’arrêt des lignes téléphoniques traditionnelles (ou RTC) au profit des lignes avec Box Internet (ou IP). Pour pouvoir assurer la continuité du service, les opérateurs de téléassistance se tournent vers des boitiers téléphoniques intégrant une carte SIM et fonctionnant sur les réseaux GSM. Dans certains cas, ils pourront aussi vous proposer des matériels de téléassistance se branchant directement sur la Box Internet.

Comme vous pouvez le constater les critères liés à votre lieu de vie sont indispensables pour bien choisir votre téléassistance.

Choisir sa téléassistance en fonction des besoins de la personne âgée

Pour que le service de téléassistance soit bien adapté, il faut qu’il soit personnalisé en fonction des besoins de la personne. Et il en existe plusieurs :

  • Si l’abonné vit avec un cohabitant, ce dernier peut également disposer de son propre émetteur pour pouvoir lancer lui aussi un appel et recevoir une assistance en cas de chute.
  • L’abonné ressent-il parfois des moments d’angoisse ou de stress ? Si c’est le cas, assurez-vous de choisir le service de téléassistance avec une réelle solution d’accompagnement des personnes fragiles par une équipe professionnelle spécifiquement formée. Ainsi, lorsqu’il en ressent le besoin, le senior pourra aussi utiliser le service pour recevoir du soutien et être rassuré.
  • Lorsque la personne est sujette à des chutes fréquentes suivies d’une inconscience, alors il faudra choisir le détecteur de chute. C’est un émetteur qui se présente sous forme de bracelet. En plus de lancer une alerte manuellement avec son bouton SOS, il repère les chutes lourdes et envoie un appel automatiquement vers le centre d’écoute. Cette détection automatique renforce la sécurité offerte par la téléassistance.
  • Dans le cas où la personne est sensible à l’esthétisme du dispositif qu’elle doit porter, alors faites le choix d’un prestataire proposant une véritable montre. Elle se porte en bracelet et est munie d’un bouton SOS permettant de lancer une alerte.
  • Si la personne souhaite se servir de sa téléassistance à son domicile et aussi en extérieur, alors elle devra choisir un service de téléassistance mobile. Il fonctionne sur le même principe que la téléassistance classique : un appui sur le bouton SOS lance une alerte vers un centre d’écoute. L’avantage de ce système : il prend la forme d’un véritable téléphone portable incluant un GPS. Grâce à ce dispositif, la personne peut lancer un appel peu importe où elle se trouve, puisque l’opérateur d’écoute aura toujours accès à sa localisation géographique. Un véritable plus lorsque l’on souhaite se déplacer en toute sécurité.

Après le lieu de vie, les besoins de la personne sont évidemment à prendre en compte pour bien choisir sa téléassistance.

Tarifs, durée du contrat et aides financières : faites le bon choix !

Comparez bien les différentes solutions qui s’offrent à vous en termes de tarifs pour choisir votre téléassistance. En effet, certaines sociétés n’hésitent pas à intégrer une caution pour le matériel, des frais de maintenance ou encore des frais de résiliation. En bref, vérifiez bien que tout est inclus dans l’abonnement au service.

Vous l’avez sans doute remarqué, nous évoquons précédemment un abonnement. La téléassistance étant une prestation de service, avec location du système installé au domicile et du service d’écoute 24h/24, elle est souscrite à l’aide d’un contrat d’abonnement auprès d’un prestataire. Un point non négligeable à vérifier pour choisir votre téléassistance est la durée du contrat. En tout état de cause, elle ne doit pas excéder 1 mois et le contrat doit être sans engagement pour résiliation en cas de force majeure (déménagement, entrée en établissement médicalisé ou décès).

Enfin, lorsque vous choisissez votre téléassistance, vous ou votre proche pouvez bénéficier d’aides financières :

  • Crédit d’impôt de 50% si le prestataire est déclaré service à la personne. Lorsque vous êtes imposable, il s’agira d’une réduction d’impôt et lorsque vous êtes non imposable, c’est un crédit d’impôt. Chaque année, la société de téléassistance vous fera parvenir une attestation fiscale indiquant le montant annuel de l’abonnement à reporter dans votre déclaration d’impôt.
  • Si vous êtes bénéficiaire de l’APA (Allocation personnalisée d’autonomie) ou de la PCH (Prestation de compensation du handicap), votre Conseil départemental peut également prendre en charge tout ou partie de votre abonnement. Idem avec la Caisse de retraite du senior abonné au service de téléassistance.

Conseil n°3 : le professionnalisme et la qualité du service de téléassistance

Un dernier conseil et non des moindres : pour bien choisir votre téléassistance, optez pour un prestataire garantissant un véritable professionnalisme et pour qui l’éthique est incontournable lorsque l’on s’adresse à des personnes âgées et/ou en situation de handicap. Sur ce point, il existe plusieurs critères d’évaluation :

  • Il est préférable de confier sa sécurité à un prestataire national disposant de son propre centre d’écoute basé en France.
  • L’expérience de la société est un critère important. Plus elle cumule les années d’existence, plus elle est fiable.
  • Le temps de réponse aux appels d’alerte est un chiffre intéressant à connaître pour bien choisir sa téléassistance. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’après une chute, le temps passé au sol peut paraître très long lorsque l’on attend que quelqu’un réponde pour porter assistance. C’est pour cette raison que votre prestataire de téléassistance doit vous proposer un temps de réponse très court. Il doit être inférieur à 30 secondes en moyenne.
  • La certification NF Service « téléassistance au domicile » délivrée par l’AFNOR est aussi un critère de choix. C’est un gage de confiance pour les seniors et leurs aidants leur garantissant une haute qualité de service.
  • La satisfaction client, ne négligez pas ce point en demandant au prestataire le taux de client qui sont satisfaits de son service (si bien sûr il est mesuré chaque année).
  • Le nombre minimal d’aidants de proximité requis devra également attirer votre attention. Idéalement, il se situe à 2 personnes au minimum pouvant intervenir dans les 15/20 minutes au domicile du senior. Il faut également qu’ils aient accès aux clés du logement. Certains prestataires de téléassistance n’hésiteront pas à vous faire souscrire un contrat d’abonnement si vous n’en avez qu’un, voire même aucun… C’est plus simple en effet. Mais sachez que si cet aidant n’est pas disponible, alors le centre d’écoute appellera les services de secours, comme les pompiers. Et, depuis plusieurs années, les pompiers facturent toute intervention non justifiée en plus de fracturer la porte pour pouvoir entrer. Des frais qui peuvent monter jusqu’à plus de 500 euros dans certains départements.

Comme vous pouvez le constater, choisir sa téléassistance n’est pas à prendre à la légère. C’est un choix mûrement réfléchi car c’est un service qui accompagne le senior ou la personne en situation de handicap pendant plusieurs années.

En ce qui concerne la contractualisation du service, plusieurs solutions s’offrent à vous. Parmi elles, la souscription du contrat d’abonnement en ligne avec Filien, c’est simple et sécurisé. Une solution qui vous permet de vous abonner rapidement à un service qualitatif et d’être complètement autonome sur la gestion du contrat.

Découvrez sans tarder nos solutions à des tarifs de téléassistance attractifs auxquels s’applique le crédit d’impôt de 50%.