Véritable fléau pour les seniors, la fracture chez les personnes âgées est, la majorité du temps, subie suite à une chute au domicile. D’ailleurs savez-vous que les chutes représentent la cause la plus fréquente de décès chez les personnes âgées ? Il s’en produit 450 000 chaque année en France et près d’1 sur 6 entraîne une hospitalisation pour fracture du col du fémur.

Ces chiffres sont édifiants et montrent à quel point il est important de mettre en place des actions de prévention pour limiter le risque de fracture chez les personnes âgées, en particulier celle du col du fémur (également appelée « fracture de la hanche ») qui est la plus fréquente. Mais avant d’aborder le sujet de la prévention, récapitulons quelles sont les causes et conséquences de la fracture chez les personnes âgées.

Les chutes à domicile : la cause principale des fractures chez les seniors

Comme nous l’avons vu en introduction, la fracture chez les personnes âgées survient la très grande majorité du temps suite à une chute à domicile. C’est la cause principale… Cependant, cette dernière s’accompagne de facteurs de risque liés à l’état de santé de la personne, de ses habitudes de vie ou de son environnement.

Les facteurs de risque liés à la santé de la personne âgée

L’avancée en âge augmente le risque de fracture chez les personnes âgées. En effet, elle fragilise la santé et peut faire apparaître des pathologies comme l’ostéoporose (plus présente chez les femmes que chez les hommes) fragilisant l’ossature, en particulier le col du fémur. On dénombre plusieurs facteurs de risque liés à la santé entraînant des fractures chez les seniors :

  • Des troubles de la motricité : s’expliquant par la diminution de la masse musculaire avec l’âge, ils représentent toutes les difficultés pour la personne à marcher et/ou garder l’équilibre.
  • Une déficience visuelle : le vieillissement entraîne une réduction du champ visuel. Un facteur qui augmente considérablement le risque de chutes que ce soit à domicile ou en extérieur.
  • Le syndrome gériatrique (ou « situation de santé chez les seniors ») : il s’agit de difficultés de santé apparaissant avec l’âge comme les troubles du sommeil, un dérèglement de l’oreille interne occasionnant des vertiges, l’incontinence urinaire ou encore l’ostéoporose qui atteint plus souvent les femmes que les hommes.

Les facteurs de risque liés aux habitudes de vie de la personne âgée

Le vieillissement marque inévitablement une modification des habitudes de vie qui, accumulée à d’autres facteurs de risque, entraîne une chute, puis une fracture chez les personnes âgées. L’apparition de signes de fragilité fait que la personne âgée changera sa façon de faire ou prendra plus de précautions vis-à-vis de son état de santé :

  • La prise de médicaments : certains traitements médicamenteux peuvent diminuer l’attention, troubler la vision, etc. D’ailleurs, même s’ils sont rares, des effets indésirables peuvent également être observés, y compris dans les traitements de l’ostéoporose.
  • Le manque d’activité physique : tout comme le problème des pieds enflés chez les personnes âgées, l’inactivité mène à une faiblesse des os et des muscles.
  • Une mauvaise alimentation :  la nourriture et la prise de repas à horaires fixes jouent un rôle primordial sur la santé des personnes âgées et la consistance de leur ossature. Des carences ou troubles alimentaires contribuent à aboutir à une perte d’autonomie en amplifiant la sensation de faiblesse.
  • Une surconsommation d’alcool et/ou de tabac : l’alcool et la cigarette, en plus d’être néfastes en général pour la santé, abîment considérablement la densité de la masse osseuse.

Les facteurs de risque liés à l’environnement des personnes âgées

Le domicile : véritable environnement rassurant lorsqu’on y grandit et que l’on a la chance d’y vivre tout au long de sa vie, il peut devenir un véritable casse-tête lorsque la personne âgée décide d’y vieillir. Maintes fois abordées tout au long de cet article, les chutes occasionnant des cas de fracture chez les personnes âgées se déroulent le plus souvent à domicile. En cause ? Son manque d’adaptation aux besoins du senior :

  • Les escaliers : les logements à étage ou même les habitations de plain-pied bénéficiant d’un extérieur accessible avec des escaliers représentent de gros risques de chutes.
  • La salle de bain : souvent inadaptée lorsqu’elle est équipée d’une baignoire, cette pièce très humide est la plus dangereuse du domicile où on dénombre chaque année la très grande majorité de fractures du col du fémur chez les seniors.
  • L’aménagement du logement : plus globalement, le domicile reste dangereux lorsque les lieux de passage sont encombrés, que l’éclairage est inadéquat ou que les objets à usage quotidien sont difficilement accessibles.

Quelles sont les conséquences d’une fracture chez les personnes âgées ?

Grâce aux différentes études, nous savons désormais que les femmes, beaucoup plus sujettes à l’ostéoporose que les hommes, sont les plus touchées par les fractures, notamment celle du col du fémur. Très souvent associée à une perte d’autonomie, la fracture chez les personnes âgées peut avoir de multiples conséquences sur l’état de santé physique et moral des seniors.

  • La perte de confiance en soi : c’est un phénomène bien connu. La fracture chez les personnes âgées, bien souvent liée à une chute au domicile, provoque une peur de tomber de nouveau. Cette crainte a pour conséquence une diminution de l’activité physique et donc de l’équilibre du senior. Ce qui le fragilise encore plus face au risque de subir une nouvelle chute !
  • L’isolement : très lié à la perte de confiance en soi, l’isolement est l’une des conséquences mettant en danger l’état de santé émotionnel de la personne âgée. Le manque de vie sociale et d’interactions peut mener à une profonde dépression.
  • L’hospitalisation : nous le rappelons, près d’1 chute à domicile sur 6 entraîne une hospitalisation pour fracture du col du fémur chez les personnes âgées. Qu’il soit plus ou moins long, le séjour à l’hôpital a toujours un impact psychologique sur la personne âgée, d’autant plus lorsqu’elle doit subir une intervention chirurgicale (pour une prothèse de la hanche par exemple).
  • Le décès : la conséquence la plus dramatique de la fracture chez les personnes âgées. Près d’1 senior sur 4 décède sous une période d’un an après son hospitalisation.
Quelles sont les conséquences d'une fracture chez un senior ?

Comment agir et mettre en place des actions de prévention ?

Maintenant que vous connaissez mieux les facteurs de risque et les conséquences de la fracture chez les personnes âgées, il est désormais temps de mettre en œuvre quelques moyens de prévention. Qu’ils soient rapides et simples à mettre en place ou demandent un peu plus d’organisation, il existe un réel avantage à cette prévention pour les seniors en France : les aides financières pour le maintien à domicile des personnes âgées. Elles permettent de lutter contre la perte d’autonomie, d’améliorer le confort de vie et par conséquent de diminuer le risque de chute et de fracture chez les personnes âgées. Au-delà de cet aspect financier, voici tous nos conseils pour éviter au maximum ces fractures :

  • S’équiper d’une aide à la mobilité : lorsque le risque de chutes est présent quand la personne souffre de troubles de motricité, il est alors nécessaire de l’équiper d’une aide comme une canne, un déambulateur, etc.
  • Consulter son médecin traitant ou un spécialiste : en cas de déficience visuelle, de signes d’ostéoporose ou d’une dégradation de l’état de santé, il est important de consulter son médecin traitant ou un spécialiste comme un ophtalmologue. Grâce à une simple consultation et un suivi médicalisé, ces derniers poseront un diagnostic clair et prescriront le traitement adéquat sans risque de surmédication ou de polymédication.
  • Pratiquer une activité physique : marcher régulièrement ou faire de la gymnastique douce adaptée aux seniors contribue à garder les bons réflexes, entretient la masse musculaire et les articulations comme la hanche. Et ceci diminue le risque de chute à domicile !
  • Rééquilibrer son hygiène de vie : que ce soit en termes d’alimentation ou de consommation d’alcool ou de tabac, il est primordial d’adopter une hygiène de vie équilibrée. Dès le plus jeune âge, ceci permet de préparer dans de bonnes conditions sa masse osseuse et plus globalement sa santé au vieillissement. Mais il n’est jamais trop tard pour bien faire : buvez régulièrement, mangez équilibré (5 fruits et légumes par jour !) et consommez de l’alcool de manière très modérée.
  • Aménager son logement : petits ou gros travaux, c’est à vous de faire le choix adéquat pour limiter le risque de chute à domicile et par conséquent le risque de fracture chez les personnes âgées. Pour vous y aider, nous vous invitons à consulter notre guide complet sur l’aide à l’amélioration de l’habitat des personnes âgées.
  • Faire appel à un prestataire de services à domicile : que ce soit avant ou même après la chute, n’hésitez pas à faire appel à un prestataire de services à domicile. Ils sont spécialisés dans les missions visant à favoriser le maintien à domicile des seniors. D’ailleurs, plusieurs d’entre eux comme l’ADMR, proposent des services infirmiers. Ces professionnels de santé assurent aussi les soins à domicile à la suite d’une fracture chez une personne âgée. Et, pour venir en complément de cette aide humaine, il est aussi conseillé de faire appel à la téléassistance.

Pour la téléassistance, confiez votre sécurité à domicile à un prestataire de confiance

La téléassistance est une aide technique qui existe depuis les années 80 en France. Ce service, proposé par Filien Online vise à lutter contre la perte d’autonomie engendrée lors d’une fracture chez les personnes âgées. Son objectif est simple : favoriser le maintien à domicile en permettant d’émettre une alerte rapidement en cas de chute ou de malaise. Comment ? Tout simplement en appuyant sur le bouton d’alarme du bip d’assistance porté en médaillon ou en bracelet. L’appel est envoyé au centre d’écoute de Filien Online disponible 24h/24. Rapidement, un professionnel échange avec le senior et lui apporte l’aide nécessaire en faisant intervenir les secours adaptés.

C’est prouvé, la téléassistance Filien Online réduit le risque de séquelles physiques et psychologiques liés à une chute au domicile. En limitant le temps d’attente au sol, elle diminue la durée d’hospitalisation suite à une fracture chez les personnes âgées (dont la plupart présente une fracture du col du fémur).

Depuis plus de 30 ans, Filien Online met au service de ses abonnés présents dans toute la France, une prestation de qualité avec son centre d’écoute certifié NF Service « téléassistance au domicile » et plus de 99% d’abonnés satisfaits. Si vous aussi, vous souhaitez bénéficier d’un service de prévention simple et rapide à installer, n’hésitez pas à consulter nos tarifs de téléassistance (éligibles au crédit d’impôt de 50%, soit un abonnement à partir de 11,45 euros / mois) ou vous abonner en ligne en cliquant sur le bouton ci-dessous. En vous abonnant ou en abonnant votre proche à notre téléassistance Filien Online, vous éloignez de nombreuses conséquences néfastes liées à la fracture chez les personnes âgées !

Retrouvez, en quelques questions, un résumé de notre article